Comment produire et cultiver son thé ?

Le thé est une boisson appréciée dans de nombreux pays. Mais saviez-vous qu’il était possible de cultiver son thé dans son jardin ou sur son balcon ?

Je vais vous en dire un peu plus sur le théier et les méthodes de production du thé blanc, thé vert, thé noir,  …

Cultiver son thé : Le théier ou arbre à thé

cultiver son thé - camelia sinensisL’arbre à thé appelé aussi Tea sinensis ou Camelia sinensis fait partie de la famille des Theacées.

C’est un petit arbre pouvant aller jusqu’à 10m à l’état sauvage, qui a de petites feuilles denses et dentelées, et des fleurs blanches à cœur jaune.

Les exigences du théier

Si certaines variétés résistent à -15°, les feuilles s’abiment vite lorsque les températures baissent et détestent la neige. Dans le sud de la France ou dans les régions chaudes, il est possible de cultiver son thé en pleine terre. Ailleurs, préférez une culture en pot, dans une véranda où à l’intérieur. L’arbre à thé apprécie une température de 20° avec peu de variation. On compare souvent ses exigences à celles des agrumes.

Le theier apprécie un sol acide, aéré et humifère. Côté exposition il aime la lumière mais attention de ne pas trop le laisser exposé au soleil aux heures très chaudes. S’il apprécie d’être en plain air il n’aime pas trop le vent donc il faudra penser à le positionner à l’abri du vent.

Le camelia sinensis aime l’eau. Il appréciera d’être bien arrosé et régulièrement avec de l’eau non calcaire. On préférera donc de l’eau de pluie. Il apprécie aussi l’humidité et verra d’un bon œil un paillage au pied et une brumisation lors de fortes chaleurs.

 

Récolte et fabrication du thé

La récolte

Si les récoltes industrielles en Asie se font 3 fois par an, en Europe et avec une culture personnelle, vous pourrez récolter une à deux fois votre thé. Dans les régions chaudes vous pourrez faire une récolte en juin et une en août.

On récolte les jeunes pousses, généralement les deux dernières feuilles ainsi que le bourgeon qui sont au bout des rameaux.

thé noirLa fabrication du thé

La différence de goût des thés est liée à deux facteurs :

  • le terrain sur lequel est cultivé le thé,
  • la manière avec laquelle est préparée le thé.

Le second facteur est certainement le plus important et c’est là qu’il vous faudra acquérir de l’expérience pour produire un thé toujours meilleur.

La fabrication du thé passe par deux étapes plus ou moins longues selon le type de thé : la fermentation et le séchage.

Les deux variétés principales de thé sont le thé vert et le thé noir. Le thé vert ne subira pas de fermentation contrairement au thé noir. C’est cette étape de fermentation qui développe les tanins, la théine (caféine) et le goût.

Préparation du thé vert

Après la récolte, étalez les feuilles de thé et laissez-les sécher pendant 24h dans un endroit chaud et sec. Les feuilles vont perdre de leur humidité.

Ensuite, mettez-les à sécher 5 minutes dans un four préchauffé à 90°.

Préparation du thé noir

Le thé noir subira, entre les deux séchages, une période de fermentation.

Après, c’est le flétrissage, vous devez rouler les feuilles à la main pendant environ 30 minutes. Roulez les feuilles par paquets de 8 ou 10 en les cassant. Ce procédé à pour but de casser les cellules et de mettre en contact les enzymes et sucs à transformer pour préparer la fermentation.

La fermentation doit ensuite se faire. Faites des couches minces dans une lieu sombre et humide. On arrête la fermentation lorsque les feuilles prennent une couleur bronze et on les met directement au séchage dans le four.

L’étape de fermentation et l’étape cruciale ! C’est elle qui permettra d’avoir un thé réussi … ou non.

 

Le thé blanc est produit à partir d’une récolte ne contenant que le bourgeon et la dernière feuille. Il est séché immédiatement après la cueillette.

 

Est-il vraiment possible de produire son thé ?

Si cultiver son thé hors des zones climatiques habituelles semble possible, les essais d’industrialisation en Europe ont tous été des échecs.

De plus, pour faire une production de thé digne de ce nom, il vous faudra sûrement plusieurs théiers.

Cela n’empêche pas de vous essayer à la culture de cet arbre et de faire une petite production. Même faible, vous aurez la satisfaction de boire VOTRE  thé 😉

 

Et vous ? Avez-vous déjà essayé de produire votre thé ? Pensez-vous que cultiver son thé soit une bonne idée ?

 

Crédits photo : Certains droits réservés par London Permaculture

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …