Dans nos cosmétiques : le sodium laureth sulfate.

Parmi les composants des produits cosmétiques classiques, le sodium laureth sulfate est un de ceux qui apparaissent les premiers dans la liste des composants du produit concerné.  Il est généralement le deuxième, après l’eau « aqua »

Selon les règles qui régissent le liste INCI des composants, cela signifie que ce composant est en grande proportion dans le cosmétique.

Il est donc intéressant d’en connaître un peu plus ce composant.

L’appellation

La INCI de ce composant est Sodium Laureth Sulfate.

On peut aussi le trouver sous les noms :

  • Lauryl éther sulfate de sodium
  • Laureth sulfate de sodium
  • Sodium lauryl ether sulfate

 

L’origine-la chimie

Le Sodium Laureth Sulfate est d’origine uniquement chimique.

On ne le retrouve pas dans la nature.

 

L’utilisation

Le sodium laureth sulfate est peu onéreux, ce qui explique qu’on le retrouve fréquemment dans différents produits :

  • shampoing,
  • gel douche,
  • dentifrice,
  • gommage,
  • savon liquide,

Il a un rôle moussant, détergeant  et tensio -actif.

Cependant, il est intéressant de savoir que l’efficacité d’un produit n’est pas proportionnelle à la présence ou à la quantité de mousse.

 

Il est interpellant de savoir qu’il est aussi utilisé dans :

  • les lessives,
  • le produit vaisselle

Le sodium laureth sulfate peut être irritant pour la peau, les muqueuses et les yeux. Il aurait des effets néfastes sur la croissance des yeux des jeunes enfants.

Son utilisation importante peut entraîner une irritation de la peau, du follicule capillaire en altérant leur équilibre naturel.

Cette irritation entraîne des besoins d’hydratation, une réaction de l’organisme à produire des agents hydratants, ce qui donne l’impression de peau ou cheveux gras et qui entraînent  de nouveaux lavages qui vont accentuer l’irritation, donc la réaction de l’organisme … et ainsi de suite… donc un risque de surconsommation de cosmétiques.

 

De plus, le Sodium laureth sulfate est absorbé par la peau et se retrouve ainsi dans l’organisme . Il aurait des effets néfastes au niveau du foie.

Mais son effet cancérigène n’a pas était prouvé.

 

En excès, il peut provoquer des difficultés respiratoires.

En ingestion, le Sodium laureth sulfate provoque des nausées, vomissements, diarrhées, ainsi que des irritations œsophagiennes.

 

Alors, avec ces certitudes, ces suppositions et ces inconnus, une question vient à l’esprit :

Combien  en absorbons-nous en utilisant différents cosmétiques qui en contiennent ? Sommes-nous dans une absorption en « excès » ?

sources :
Toxnet
Wikipédia

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …