Faut-il choisir un pressing écolo?

manteau

Certains de nos vêtements nécessitent un nettoyage dans un pressing.

On ne sait pas toujours les produits utilisés par ces établissements.

De plus, on voit apparaitre des pressings « verts » ou « écologique ».

Quels bénéfices apportent-ils?

Est-il intéressant de se tourner vers eux?

 

La méthode utilisée par un pressing classique.

Les pressings utilisent du perchloroéthylène pour le nettoyage de nos vêtements.

Or, L’INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) le classe comme produit cancérogène rencontré en milieu professionnel (au même titre que l’amiante par exemple). Il est par ailleurs, très nocif pour les milieux aquatiques et l’environnement en général.

Les vêtements trempent dans le perchloroéthylène puis sèchent. Ce séchage est censé les débarrasser du produit par évaporation. Toutefois, en particulier pour les vêtement épais comme les manteaux, le produit est plus long à s’évaporer et peut mettre jusqu’à plusieurs mois.

Ce produit a été interdit aux États-Unis et au Danemark mais son utilisation perdure en France.

La méthode de nettoyage écologique.

Des alternatives au perchloroéthylène existent.

Les pressing bio utilisent des méthodes différentes.

Le « wet cleaning »

Il utilise de l’eau et des détergents biodégradables.
La technique nécessite beaucoup de main d’œuvre et crée ainsi des emplois mais son prix est plus coûteux que la technique des pressings classiques.

Le siloxane

Le siloxane est un composé de silicone, dérivé de la pétrochimie, aussi présent dans certains produits cosmétiques.

On trempe les vêtements dans le siloxane avant de le finir de les nettoyer avec des lessives biodégradables.

Il est régénéré, distillé et filtré, réutilisé plusieurs fois, puis renvoyé au fournisseur qui va le traiter.

Il ne s’évapore pas dans l’air. Par contre, sa séparation avec l’eau est difficile. Il est toxique pour les milieux aquatiques.

Il doit être utilisé de façon réfléchie et retraité pour ne pas finir dans nos nappes phréatiques.

Le CO2 liquide

Il permet d’utiliser les émissions industrielles et agricoles de CO2 et de l’utiliser comme un nettoyant non toxique. La technique est chère mais prometteuse.

Aucune de ces techniques n’a eu l’agrément écologique.

 

D’ailleurs, le sont-elles réellement?

Les employés décrivent une nette amélioration des conditions de travail et les produits utilisés sont beaucoup moins nocifs que le perchloroéthylène. Toutefois, les impacts sur l’environnement semblent encore importants (siloxane) pour certains d’entre eux.

Pour en savoir plus, regardez le tableau: http://www.cttn-iren.com/document/actu_22.pdf proposé par l’Institut de Recherche sur l’Entretien et le Nettoyage (IREN).

 

sources: http://www.inrs.fr

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …