Les labels qui protègent nos forêts: FSC et PEFC

Il y a dans les rayons des magasins de nombreux articles en bois. Cependant, ils n’ont pas tous la même qualité ni le même impact sur notre environnement. Pour limiter les effets négatifs, il existe plusieurs labels. En France, il y en a deux principaux: FSC et PEFC. Vous retrouvez leurs logos sur les emballages et bien souvent sur les produits eux-mêmes.

Le label FSC

fsc

Le label FSC (Forest Stewardship Council ou Conseil de bonne gestion des forêts) certifie une gestion durable et raisonnée des forêts.

FSC est une organisation non-gouvernementale, à but non lucratif.

La certification FSC repose sur 10 principes:

  1. RESPECT DES LOIS ET DES PRINCIPES DU FSC
    La gestion forestière doit se conformer à toutes les lois en vigueur dans le pays où elle a lieu ainsi qu’à tous les traités internationaux dont ce pays est signataire. Elle sera de même conforme aux « Principes et Critères » du FSC.
  2. PROPRIÉTÉ FONCIÈRE, DROITS D’USAGE ET RESPONSABILITÉS
    La propriété foncière et les droits d’usage long terme des ressources du terrain et de la forêt doivent être clairement définis, documentés et légalement établis.
  3. DROIT DES PEUPLES INDIGÈNES
    Les droits légaux et coutumiers des peuples indigènes à la propriété, à l’usage et à la gestion de leur terrains, territoires et ressources doivent être reconnus et respectés.
  4. RELATIONS COMMUNAUTAIRES ET DROITS DES TRAVAILLEURS
    Les opérations de gestion forestière doivent maintenir ou améliorer le bien-être social et économique, à long terme, des travailleurs forestiers et des communautés locales.
  5. PRESTATIONS DE LA FORÊT
    Les opérations de gestion forestière doivent encourager l’utilisation efficace des multiples produits et services de la forêt pour en garantir la viabilité économique ainsi qu’une large variété de prestations environnementales et sociales.
  6. IMPACT ENVIRONNEMENTAL
    La gestion forestière doit maintenir la diversité biologique et les valeurs qui y sont associées, les ressources hydriques, les sols, ainsi que les paysages et les écosystèmes fragiles et uniques, de manière à assurer la conservation des fonctions écologiques et l’intégrité de la forêt.
  7. PLAN DE GESTION
    Un plan de gestion, en relation avec l’échelle et l’intensité de l’exploitation, doit être écrit, appliqué et mis à jour. Les objectifs à long terme de la gestion et les moyens d’y parvenir doivent être clairement indiqués.
  8. SUIVI ET ÉVALUATIONS
    Un suivi, en relation avec l’échelle et l’intensité de l’exploitation forestière, doit être conduit pour évaluer la condition de la forêt, les rendements des produits forestiers, la filière du bois, les opérations de gestion et leurs impacts sociaux et environnementaux.
  9. CONSERVATION DES FORÊTS AVEC UNE HAUTE VALEUR DE CONSERVATION
    Les activités de gestion des forêts avec une haute valeur de conservation devront conserver ou augmenter les attributs qui les caractérise. Les décisions sur les forêts avec une haute valeur de conservation seront toujours considérées dans le contexte d’un Principe de Précaution.
  10. PLANTATIONS
    Les plantations doivent être planifiées et aménagées de conformité avec les Principes et Critères 1 – 9, et le Principe 10 avec son critère correspondant. Même si les plantations sont capables d’offrir une variété de prestations sociales et économiques et contribuent à satisfaire les besoins mondiaux de produits forestiers, elles devraient être un complément de la gestion des forêts naturelles, réduire les pressions sur celles-ci et promouvoir leur restauration et conservation.

sources: http://www.fsc-france.fr

Le label PEFC

pefc

Le label PEFC (Program of the Endorsement of Forest Certification schemes, ou Programme de reconnaissance des certifications forestières)

Le Cahier des charges Propriétaires inclut notamment les engagements
suivants :
– Interdiction d’utiliser des OGM ;
– Interdiction d’épandre les boues de stations d’épuration sur les parcelles ;
– Obligation de conserver quelques arbres morts par hectare pour favoriser la
biodiversité ;
– Interdiction d’utiliser tout produit phytosanitaire (herbicides, insecticides) à
moins de 6 mètres des cours d’eau et plans d’eau permanents ;
– Préférence accordée à la régénération naturelle de la forêt, qui constitue
des massifs forestiers plus riches en biodiversité qu’une sylviculture monospécifique
– Interdiction de procéder à l’extraction de terre de bruyère, de tourbe et
d’humus sur sol forestier à des fins commerciales, afin de prévenir tout
ruissellement et éboulement de terrain.

Les exploitants forestiers sont les professionnels réalisant l’abattage, le
façonnage et le transport de bois.
Le Cahier des charges Exploitants comprend notamment les exigences
suivantes :
– Respecter habitats, zones humides et biodiversité dans l’organisation des
chantiers d’exploitation ;
– Utiliser des matériels adaptés à la sensibilité des sols et à la fragilité des
milieux et organiser le chantier de façon à limiter l’impact de son activité sur
les sols ;
– Ne pas franchir les cours d’eau et mares. Si le franchissement est
inévitable, utiliser des techniques ou des matériels adaptés ;
– Récupérer les huiles (moteurs, hydrauliques) et les déchets non bois
générés par l’activité d’exploitation forestière.
Les cahiers des charges PEFC France sont réévalués tous les 5 ans dans le
cadre du Schéma national de certification forestière. Une nouvelle édition de ce
Schéma entrera en vigueur début 2012 après avoir été adoptée par l’ensemble
des membres

sources: http://www.pefc-france.org

Les différences

Le label FSC s’applique plutôt aux bois exotiques alors que PEFC s’applique plutôt aux bois d’Europe et d’Amérique du Nord.

 

Crédit photo: Certains droits réservés par ComputerHotline

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …