Manger des graines germées ?

Ce sont des graines qui sont faites germées, hors sol, afin d’être dégustées.

La germination, permet de multiplier la quantité de certains éléments déjà présents dans la graine et permet même, parfois, de voir apparaître des éléments qui ne se trouvent pas dans la graine non germée.  Les graines germées sont riches en vitamines, en calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium, zinc  … selon les graines et sont très digestes.

La germination peut être faite chez soi, pour sa propre consommation, à faible coût.

La plupart des graines peuvent être germées, à l’exception de celle possédant une partie toxique, comme les graines de solanacées (la tomate, l’aubergine…), le soja jaune et la rhubarbe.

 

Les étapes de la germination :

  • Période de repos ou de dormance, qui peut durer jusqu’à deux ans.
  • Période de pré germination ou inhibition: elle débute lors du trempage des graines dans de l’eau. Cette étape ne dure que quelques heures.
  • Période de germination : la graine mobilise ses réserves, ses enzymes et vitamines pour optimiser sa croissance : durant cette période, il faut maintenir l’hydratation des graines, sans les détremper. Les graines seront rincées une à deux fois par jour, avec une eau à température ambiante, ce qui permettra également d’éliminer les substances rejetées par la graine.

Pour les différentes étapes, il est intéressant de :

  • favoriser une eau de bonne qualité, car cette dernière va être absorbée par la graine et va induire et stimuler sa croissance,
  • De protéger les graines en germination par un tissu fin ou une gaze, ce qui va permettre aux graines de respirer tout en permettant un rinçage facile,
  • Favoriser une luminosité, en évitant les lumières directes, qui vont sécher les graines,
  • Favoriser une chaleur ambiante.

Les graines peuvent être dégustées une fois que le germe est sorti. Elles se gardent quelques jours au frigo, dans une boîte hermétique qui sera ouverte une fois par jour, tout en surveillant que les graines restent hydratées.

Pour limiter les dépenses :

  • Il n’est pas utile d’acheter des graines spécifiques pour la germination : des graines à cuisiner pourront être utilisées, à conditions qu’elles n’aient été ni grillées, ni rôties.
  • Les germoirs peuvent être remplacés généralement par un pot en verre, un sac en lin ou une assiette. [amazon_image id= »B004QXJUX0″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]Germoir bocal verre + filtre[/amazon_image]  [amazon_image id= »B004QXG0AQ » link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]Germoir verre + grille métal[/amazon_image]

Les graines à germer :

Les céréales : le blé, l’épeautre, le seigle, l’avoine, le kamut®, le maïs, l’orge, le millet, le teff, le riz.

Les pseudo-céréales : l’amarante, le sarrasin et le quinoa. Elles sont particulièrement riches en sucres simples.

Les légumineuses : (riche en protéines végétales) : la luzerne, les lentilles, le haricot mungo (soja vert), les haricots (sauf les verts), l’azuki (haricot rouge japonais), le fenugrec, les petits pois, le pois chiche, le trèfle.

Les petits pois sont à germer dans un germoir en terre.

De nombreuses familles de légumes ou de plantes diverses.

Les crucifères (également dénommées brassicacées) : les différents choux, le brocoli, le navet, la roquette, la moutarde, le cresson, la cressonnette, le daïkon, le radis, le raifort, le kale.

Les ombellifères : la carotte, le fenouil, le persil, le cumin, le carvi, la coriandre, le cerfeuil, le céleri branche ou rave.

Les alliacées : l’ail, la ciboulette, le poireau, l’oignon.

Les chénopodiacées : la betterave, l’épinard, l

Les polygonacées : le sarrasin.

Les lamiacées  : le basilic, le chia.

Les linacées : le lin.

Les pédaliacées : le sésame.

Les astéracées : la chicorée, le pissenlit, le tournesol.

Les cucurbitacées : la courge.

Les renonculacées : la nigelle.

Les portulacées : le pourpier.

Les plantaginacées : le psyllium.

Les graines oléagineuses : le sésame, le tournesol

Les fruits oléagineux : noisettes, amandes, pignons, noix, amandes…

Les mucilagineuses : le lin (oléagineux), la moutarde, la cressonnette et le cresson (crucifères).

 

Comment les manger ?

Elles seront mangées pour la plupart crues, avec ou sans la peau, selon les goûts.

On pourra les mélanger à une salade, en omelette, dans un sandwich, des potages …

Pratique :

Des graines germées sont trouvées dans le commerce séchées, sous forme de paillettes, comme le germe de blé.

 

Et voilà comment manger nos céréales, légumes, légumineuses et autres graines, d’une manière différentes, tout en bénéficiant d’autres bienfaits qu’elles nous apportent.

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …