Plus de pesticides dans notre eau potable

Les pesticides sont généralement utilisés dans l’agriculture et le jardinage individuel.

Ils se retrouvent dans les nappes phréatiques et les eaux brutes qui peuvent finir dans notre verre ou notre assiette.

 

Définition et effets des pesticides.

Généralement, on entend par pesticide tous les insecticides, herbicides, anti-moisissures, ainsi que leur produit de dégradation.

Selon le ministère de la Santé (février 2011):

« Certaines études font état que les pesticides peuvent être à l’origine de cancers, d’effets neurotoxiques et d’effets sur la reproduction (baisse de la fertilité). Toutefois, aucune étude n’est aujourd’hui disponible sur les risques pouvant être liés à la consommation d’eau non conforme à des concentrations telles que celles observées en France. Il convient également de rappeler que la source principale de l’exposition aux pesticides par ingestion est l’alimentation. » (Source : BO santé – Protection sociale n°2011/1 du 15 février 2011.)

 

Les pesticides dans l’eau potable

L’eau du robinet :

L’arrêté du 11 janvier 2011 fixe ces limites, basées sur les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) :

  • 0.10 μg/l pour chacun des pesticides sauf  l’aldrine, la dieldrine, l’heptachloreet l’heptachloroépoxyde où le seuil est de 0.03μg/l
  • 0.5 μg/l de pesticides total quantifiés.

Ces seuils ont été fixés pour qu’une consommation d’une eau contenant ces quantités de pesticides, toute une vie, soit sans danger pour la santé. Ces seuils ont aussi pour objectif de protéger l’ensemble de l’eau sur Terre de toute détérioration.

Les eaux brutes utilisées pour obtenir de l’eau potable

L’arrêté du 11 janvier 2011 fixe les limites

  • 2 μg/l pour chacun des pesticides
  • 2 de pesticides total quantifiés.

Au delà de ces limites, les eaux pourront être consommées par autorisation préfectorale « exceptionnelle  » si une solution est mise en place pour obtenir une eau au robinet au dessous du seuil défini ci-dessus.

Pour l’usage alimentaire

Une « valeur maximale admissible » (Vmax) a été mise en place au delà de laquelle l’eau ne peut plus être utilisée pour l’usage alimentaire à cause des risques de toxicité..

Cette V Max a été mise en place sur les recommandations de CSHPF (Conseil supérieur d’hygiène publique de France) de mars 2004 qui place le seuil de consommation à 20% de cette Vmax.

Ce qui change

Par la parution dans le BO de la santé du 15 février 2011, le ministère de la santé replace la limite de non consommation de l’eau à usage alimentaire à la limite de la Vmax et non plus à 20% de cette limite, soit un taux 5 fois plus important.

Dans sa parution, le Ministère de la santé écrit que cette limite de la Vmax ne revêt aucune signification sur le plan sanitaire.

 

Des avis

François Veillerette porte parole de Générations futures (ONG spécialisée dans les pesticides) :

« On va tolérer dans de très nombreuses localités des quantités de pesticides dans l’eau 5 fois plus importantes qu’avant décembre 2010 ! » « Ainsi pour un pesticide comme le folpet, pourtant classé cancérigène probable aux Etats-Unis, on va maintenant tolérer jusqu’à 300 μg/l pendant plus d’un mois alors qu’auparavant on ne pouvait dépasser les 60 μg/l pendant la même durée !  »

 

« Générations futures » nous fait également remarquer qu’ainsi, il y aura moins de restriction d’eau puisque le seuil de restriction a été augmenté.

 

Ainsi, au lieu de faire baisser la consommation de pesticides, au final, on en tolère plus, dans l’eau, donc dans les champs…

Pour continuer cette réflexion, et vous faire une opinion, regardez notre article et le film « la mort est dans le pré ».

A chacun aussi de prendre conscience, même à petite échelle, des produits qu’il utilise pour des plantations, qu’elle soit en pot ou en plein terre, car, au final, l’eau et les traitements retournent à la Terre. Pour trouver des alternatives naturelles et peut coûteuses, consultez nos astuces de jardinage  et articles de jardinage et sur les cultures.

Et vous, que faites vous pour protégez votre santé ? pour limiter vos rejets de pesticides ?

 

Sources :

BO de la santé du 11 février 2011

Communiqué de presse de Générations Futures du 7 février 2012

 

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …