Produits toxiques dans les vêtements et accessoires de bébé

Formaldéhyde : irritant des voies respiratoires, allergène et cancérigène, Colorants azoïques : cancérigènes, Phtalates : perturbateurs endocriniens, toxiques pour la reproduction et le foie, Cadmium : cancérigène, troubles du développement cérébral et de la reproduction, Pesticides, métaux lourds, arsenic, benzène… (Liste non exhaustive) questions sam play De quoi s’agit-il ? D’analyses du dernier légume de Fukushima ? Des composants des « bombes sales » ? Des substances présentes dans les cigarettes ? De la liste de courses d’une méchante sorcière ?

Et non, il s’agit simplement de substances chimiques qu’on retrouve dans les tissus des vêtements et accessoires de nos bébés. Les associations de consommateurs, Greenpeace, Envoyé spécial… donnent l’alerte sur les risques que peuvent représenter les vêtements pour la santé (des travailleurs comme des utilisateurs) et pour l’environnement (rivières polluées toxiques, poissons qui changent de sexe…). Des études ont montré que les bébés étaient exposés à 27 produits chimiques différents chaque jour ! Essayons d’y voir plus clair, et de découvrir comment protéger au mieux nos bébés.

Qui suis-je pour aborder le sujet de la sécurité des accessoires pour bébés dans cet article ?

Je m’appelle Elise, je suis une jeune maman et une ancienne sage-femme. Je me suis récemment lancée dans une grande aventure, celle de la création d’accessoires pour les bébés et l’allaitement en créant la marque Sam Play.

Avec ma double casquette d’ancienne professionnelle de santé et de Maman, je me suis penchée à cette occasion sur les normes et risques liés aux accessoires de puériculture, et ce que j’ai découvert allait bien au-delà de mon imagination et de mes craintes. Je vais essayer de partager avec vous les informations récoltées, ainsi que les moyens d’épargner nos enfants. Nous partagerons ensuite quelques petites astuces pour bien choisir ses produits et protéger à faible coût nos bébés, le tout illustré d’exemples personnels et professionnels.

Les liens renvoient aux sources ou exemples, si vous souhaitez en savoir plus.

 

Pourquoi nos bébés sont-ils particulièrement vulnérables face aux produits chimiques ?

Leur peau est immature, elle n’est pas encore en mesure de remplir convenablement son rôle de barrière naturelle, qui empêche normalement les substances en contact de pénétrer dans l’organisme. De plus, les bébés mettent souvent à la bouche ce qui les entoure, ce qui augmente leur exposition à ces agents chimiques.

Un grand nombre de leurs systèmes physiologiques sont en cours de maturation, notamment cérébral et immunitaire, c’est pourquoi il a été prouvé par de nombreuses études, la gravité de leur exposition aux polluants chimiques, avec des conséquences diverses, on peut citer notamment intoxication, allergie, asthme et cancers.

 

Il existe bien des moyens de les protéger et de leur épargner cette exposition ?

Si seulement les produits risqués pour nos enfants pouvaient être nimbés d’un nuage de pollution, le choix serait facile ! Ils paraissent tous tellement mignons et inoffensifs… Heureusement, certains labels nous aident à différencier les « bons » produits des « dangereux ». Là encore, attention au choix des labels : « bio » caractérise un type de culture agricole respectueuse de l’environnement (c’est important), mais ne contrôle pas l’ajout des multiples substances chimiques après la récolte dans le traitement du tissu (anti-froissabilité, colorants, anti-moisissure…) et leur rejet dans les cours d’eau.

oeko Tex

Les labels Oeko Tex standard 100 et BIO GOTS sont attribués de manière très stricte par des laboratoires indépendants. Pour une rigueur absolue, toutes les substances présentes sont analysées et quantifiées, ainsi que leur réaction à la salive et à la sueur (très utile pour les bébés qui mettent tout à la bouche !).

Le label est attribué uniquement si la composition chimique est totalement saine et adaptée aux peaux sensibles des nourrissons. Pour information, les tissus amenés à entrer en contact avec la peau des bébés dans les accessoires Sam Play sont tous labellisés Oeko Tex 100 ou bio GOTS, pour une composition parfaitement sûre. (En savoir plus sur le label Oeko tex 100)

madeinfrance3

Au risque de paraître un peu « chauvin », le choix de produits « vraiment » français, ou européens, est également un gage de sécurité (normes et contrôles beaucoup plus stricts), en plus de contribuer à soutenir l’économie (et donc l’emploi) et à respecter l’environnement (par la réduction des transports). Il a été démontré notamment dans l’excellente enquête d’Envoyé Spécial « Textile : mode toxique » qu’officiellement, le fonctionnement des chaînes de fabrication des grandes marques était correct, mais qu’officieusement, c’était en faisant appel à des sous-traitants de sous-traitants avec des impératifs de réduction de tous les coûts de fabrication, quels que soient les moyens et les conséquences, que les règles n’étaient plus respectées.

Ce message est bien illustré par un super manga d’environ une minute réalisé par Greenpeace (à voir et à partager).

Chez Sam Play, nous avons fait le choix d’une fabrication 100% française (du tissage d’un de nos cotons, à la coupe, jusqu’à la couture de la dernière étiquette), avec des partenaires locaux (tout se passe dans la région lyonnaise) qui sont des artisans ou de très petites entreprises, et nous y gagnons en sécurité, confiance et traçabilité (en savoir plus sur notre engagement et notre charte de qualité).

 

Habiller mon bébé avec seulement des produits labellisés, j’aimerais bien, mais c’est un budget ! Comment faire au mieux ?

C’est la question que je me suis posée pour mon fils. Je vais vous confier les petites astuces glanées au fil de mes recherches pour limiter les risques dus aux textiles, et la stratégie pour laquelle j’ai opté. articles sur sam play

Limiter la quantité et l’impact des substances chimiques présentes dans les articles pour bébés

  • Règle numéro 1, s’il n’y en a qu’une à retenir c’est celle-ci ! TOUJOURS LAVER LE VETEMENT AVANT SA PREMIERE UTILISATION, même si c’est un cadeau, même s’il n’a pas été tripoté en magasin, même s’il est bio, même si il est fait à la main par votre Mémé… Les lavages débarrasseront les tissus d’une partie des substances chimiques indésirables, Bébé sera donc moins exposé (même si on garde dans un coin de notre esprit que ces substances ne disparaissent pas et rejoignent les eaux usées…).
  • Ne pas ajouter d’assouplissant ou autres produits à la lessive, qui doit être simple (et si possible écologique), et bien suivre les recommandations d’entretien préconisées sur les étiquettes (c’est particulièrement utile pour garantir la sécurité des petits éléments susceptibles de se détacher).
  • Privilégier les vêtements d’occasion, ou déjà portés à plusieurs reprises. Les aérations et lavages successifs auront vraiment fait diminuer la concentration de substances nocives.
  • Dans la même idée, préférer moins d’affaires lavées plus souvent que beaucoup de neuves, qui auront moins l’occasion d’évacuer leurs produits chimiques par les lavages.
  • Penser aux cadeaux et listes de naissance : en moyenne, notre bébé reçoit entre 23 et 37 cadeaux à la naissance, et régulièrement pour les premiers mois et anniversaires. On reçoit souvent des articles qui font double, triple emploi (ou plus), dans la même taille, qu’on n’a souvent pas l’occasion de mettre au bébé, et c’est dommage. On n’ose pas « réclamer », mais de nombreuses personnes ne savent sincèrement pas quoi offrir pour un bébé, ce qui est utile ou non, sain ou non, et ne demandent qu’une chose : être sûr de faire plaisir aux parents et d’apporter confort et sécurité à l’enfant. Pour des raisons de santé et de sécurité et en l’expliquant, j’ai décidé d’oser franchir le pas et de faire des demandes ciblées aux gens, et cela a très bien été reçu, tout le monde y a trouvé son compte !
  • Dernier conseil : les normes pour les vêtements de nuit sont strictes et adaptées, et diffèrent de celles des vêtements de jour. Cela ne me paraissait pas important avant d’avoir lu ces normes, mais j’ai maintenant compris qu’il faut vraiment coucher les bébés avec des pyjamas et turbulettes et non avec leurs vêtements de jour.

astuce turbulette

Stratégie développée

J’ai établi une liste des articles que mon bébé utilisait le plus et qui se devaient d’être vraiment sans produits chimiques nocifs.

J’ai réalisé que les petits vêtements étaient très nombreux, changés tous les jours, et n’étaient en général à la bonne taille qu’un mois. Ils ne représentaient donc pas à mes yeux une priorité d’investissement. A l’inverse, les accessoires étaient portés plusieurs jours de suite, tous les jours, et étaient utilisables plus longtemps.

C’est le choix que j’ai fait pour les articles proposés par Sam Play : proposer des produits vraiment très utilisés et modulables pour une meilleure rentabilité.

La turbulette s’est hissée en tête du podium : mon bébé dort avec TOUS les jours, de 20 heures par jour à sa naissance à encore plus de la moitié d’une journée aujourd’hui. Chaque gigoteuse est utilisée plusieurs mois. Pour information, la gigoteuse modulable Sam Play présente en plus des tissus labellisés l’avantage stratégique de réunir plusieurs produits en un : elle est réversible, et le bas s’enlève pour une transition douce qui laisse place à un gilet indépendant utilisable toute la journée, ce qui remplacera l’achat de plusieurs vestes et gilets supplémentaires.

Le doudou talonne de près la gigoteuse : l’enfant l’adopte pour plusieurs années, tous les jours, le frotte contre son visage et le porte souvent à la bouche. Il se doit vraiment d’être d’une sécurité absolue. Le seul inconvénient avec le doudou, c’est que c’est le bébé qui choisit ! (Mon fils a finalement opté pour une ancienne écharpe nouée, qui doit sentir sa maman !).

A vous de cibler d’autres produits « stratégiques » selon vos habitudes et vos besoins !  

Notre « stratégie » personnelle a donc été la suivante : nous avons acheté et récupéré beaucoup de vêtements et matériels de puériculture d’occasion pour notre enfant (ce qui est très facile, entre le réseau famille/amis, brocantes sur le thème de l’enfant, dépôts ventes spécialisés, sites internet de petites annonces…) : plus lavés donc moins imprégnés de substances chimiques. Cela nous a aussi permis de réaliser une très grosse économie. Nous avons donc pu acheter les produits que nous avions ciblés avec les labels et la traçabilité que nous souhaitions, sans alourdir notre budget.

Maintenant, à vous de jouer !

Merci à tous ceux qui ont eu le courage de lire cet article jusqu’au bout. C’est un sujet vaste, qui me tient à cœur, et il me semble primordial d’informer les parents de la situation, pour qu’ils puissent faire leurs choix en toute connaissance de cause et en mettant en balance les bons éléments.

J’espère avoir été claire, et que cet article vous sera utile. N’hésitez pas à le partager.

Si vous avez développé d’autres astuces ou stratégies pour protéger vos enfants de la pollution, n’hésitez pas à les partager, notamment via la rubrique Contact du site www.samplay.fr. Elles pourront rejoindre les autres « Trucs et astuces » de parents réunis sur le blog, avec l’objectif de se faciliter la vie avec un Bébé.

A bientôt sur www.samplay.fr, dont je vous donne un petit aperçu avec cette image résumant les atouts de la gigoteuse 2 en 1.

Sam Play, recommandée par le magazine Parents.

Elise Dufour, Maman engagée et créatrice de Sam Play sam play logo gigoteuse sam play  sécurité, confort, pratique et oeko tex

 

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …



1 commentaire par le site

  1. BERTRAND STEFANINK 16 juin 2014