Cette voiture qui nous empoisonne!

La chaleur arrivant avec l’été, les voitures sont de plus en plus chaudes. Ainsi  notre premier réflexe en y entrant est de tout fermer et d’allumer la climatisation au maximum afin de faire baisser la température de l’habitacle pour la rendre supportable, voire agréable.

Mais ce geste est-il judicieux ?

Le benzène entre dans la composition des matières synthétiques des intérieurs de nos voitures.

Le benzène est un hydrocarbure présent naturellement dans le pétrole ou synthétisé par les  hommes.  Il est présent dans l’élaboration de produits médicamenteux, de plastiques et de caoutchoucs. Il est cancérigène et semble diminuer la production de cellules sanguines voir induire des leucémies (source : The New York Times 2004, revue Science).

Les plastiques de nos voitures dégagent en permanence du benzène, tout comme les vapeurs d’essence ou les pots d’échappements.

Il semblerait que ce taux soit 10 fois supérieur à la quantité acceptable lors d’un stationnement de la voiture à l’intérieur et jusqu’à 40 fois supérieur en cas de stationnement à l’extérieur.

Bien que la source de ces données soit controversée et mal identifiée, elle entraîne de toute manière une réflexion intéressante. Avec le Bisphénol A, récemment médiatisé, nous pouvons nous rendre compte que les plastiques contiennent des matières plus ou moins dangereuses qui leur confèrent leurs propriétés. Cela semble donc logique que ce soit également le cas des plastiques contenus dans notre voiture (tableau de bord, siège…). De même, il semble logique que dans un espace confiné, peu aéré et qui peut atteindre des températures très importantes en cas d’exposition au soleil (60°C). Ces plastiques dégagent des vapeurs dont on peut redouter les effets sur notre santé.

Il en découle donc des conseils très simples :

  • faire réviser régulièrement l’ensemble du circuit de la climatisation
  • éviter de créer des différences de températures supérieures à 2°C entre l’intérieur de votre voiture et l’extérieur. Quoiqu’il en soit, penser à baisser progressivement la température intérieure vers cet objectif  lorsque vous êtes proches de votre destination
  • lorsque vous entrez dans votre voiture, aérez-la ! Ouvrez grand les fenêtres voire les portes afin que l’air puisse se renouveler : en rafraichissant ainsi l’air, vous économiserez de l’essence (limitation des rejets de CO2,benzène…dans l’atmosphère)  et limiterez l’utilisation de la climatisation en baissant la température intérieure, ainsi vous polluerez moins et vous ferez baissez la quantité  des vapeurs émises par les plastiques et contenues dans votre habitacle.

Ainsi, au delà des dangers de maladies liés à un mauvais entretien de la climatisation ou à des différences de températures trop importantes entre l’habitacle et l’extérieur, l’utilisation de la climatisation dans les automobiles représente un autre danger, limitable ou évitable avec quelques précautions.

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …