Jeûne thérapeutique : pourquoi et comment ?

Je vais, au travers de cet article, vous expliquer en quoi consiste le jeûne et quel est son objectif ! En effet, tout le monde ne sait pas à quoi ça sert et certains sont peut-être en train de se dire « il faut être fou pour jeûner! ».

Définition du mot « jeûne » trouvée sur wikipédia :

Le jeûne est la privation, volontaire ou non, de nourriture, accompagnée ou pas d’une consommation d’eau. (source :  wikipedia)

Il ne faut pas prendre le jeûne comme la privation de nourriture qui est plutôt restrictif et ne donne pas très envie,  mais plutôt comme une cure de rajeunissement du corps !

 

Pourquoi jeûner ?

Comme je le disais précédemment, on ne jeûne pas par plaisir d’arrêter de manger, mais pour retrouver un bien-être de l’organisme.

En cessant de s’alimenter, on oblige notre corps à trouver de nouvelles sources d’énergies. Il va finalement se tourner vers ses réserves afin d’y trouver les gras, les protéines ainsi que les vitamines et minéraux dont il a besoin pour maintenir le métabolisme de base. L’organisme va chercher tout se qu’il peut utiliser sans se nuire.

Notre corps va désintégrer les tissus endommagés, usés ou excédentaires, en utiliser ce qui est utilisable et éliminer les déchets. C’est ce qu’on appelle « l’autolyse ». Le corps va synthétiser de nouveaux tissus en remplacement des tissus abîmés qu’il aura utilisés. C’est ainsi que notre corps va rajeunir ! Selon la durée du jeûne (cf les différents types de jeûnes), on peut même arriver à éliminer des kystes.

En plus de la régénération des tissus, le jeûne va permettre le nettoyage des vaisseaux et des cellules. L’élimination des graisses, des toxines, des cristaux, des déchets chimiques est favorisée. Cette élimination se fait soit en utilisant ces matières soit en les neutralisant et en les éliminant.

On peut comparer le jeûne à une révision automobile : On répare ce qui est abîmé, on nettoie le moteur et on élimine les vieilles huiles et autres liquides non utilisables.

Les bienfaits du jeûne sont les suivants :

  • repos complet du système digestif,
  • autolyse des déchets,
  • augmentation du taux de zinc,
  • renforcement des réactions immunitaires,
  • perte de poids rapide et sûre,
  • décongestion et purification des tissus,
  • prévention du vieillissement prématuré,
  • maintient d’un organisme sain,
  • maintien d’une bonne santé mentale.

 

Les différents types de jeûnes

Il existe différents types de jeûnes qui varient selon la durée.

Il faut savoir que le minimum pour qu’un jeûne soit efficace est une durée de 7 jours. Un jeûne de quelques jours permettra de mettre l’appareil digestif au repos mais n’éliminera pas les toxines.

Il existe 3 types de jeûnes principaux :

  • Le jeune de 7 jours : le corps va nettoyer les tissus et réparer les problèmes les plus importants.
  • Le jeûne de 14 jours : la deuxième semaine l’autolyse va se faire plus en profondeur (muscles, peau, os). le corps commence à réparer les problèmes chroniques.
  • Le jeune de 21 jours ou plus : Ce jeune est adapté lorsque la toxémie est généralisée à tout le corps.

Il existe aussi le jeûne hebdomadaire (1 jour par semaine) ou saisonnier (3 jours chaque saison). Ces jeûnes ne sont pas suffisamment longs pour une autolyse en profondeur mais permettent de reposer le système digestif et réduire le stress.

La pratique de jeûne est à privilégier au changement de saison et plus particulièrement au printemps.

 

Comment jeûner ?

Préparer son jeûne

En pratique le jeûne est simple! Il suffit de ne rien manger. On continue à boire et s’hydrater normalement.

Mais, bien qu’on puisse attaquer du jour au lendemain, il est préférable de préparer son jeûne en faisant ce qu’on appelle une descente alimentaire.

Sept à huit jours avant le jeune, on va supprimer les féculents qu’on remplace par des légumes verts et racines.

Six jours avant on supprime les protéines animales, les oeufs, les produits laitiers. On peut les remplacer par des noix.

Quatre jours avant, on supprime les légumes à racine et on mange exclusivement des légumes verts, des fruits et des noix.

Deux jours avant on ne mange que des fruits.

 

Pendant la période de jeûne

On boit normalement, de l’eau de source de préférence, et on se repose au maximum. Il faut éviter toute activité physique.

Il y a plusieurs signes qui vous montreront l’intensité de la régénération de votre organisme :

  • la soif,
  • la sécrétion des muqueuses (bouche, yeux, oreilles, bronches, narines, vagin),
  • le pouls s’accélère quand l’autolyse est à son apogée et redevient normal après,
  • la température corporelle s’élève,
  • l’haleine devient amère,
  • la langue blanchit,
  • le teint de la peau passe au jaune quand le foie se détoxique, au gris quand le corps élimine les déchets et redevient rose lorsque tout est terminé.

On peut aussi sentir une vieille douleur et/ou gêne se réveiller, mais aussi voir des problèmes latents qu’on avait avant le jeûne s’amplifier. Parfois un foyer infectieux qu’on ignorait jusque là mais être guérit et on peut ressentir une brûlure. Toutes ces sensations, qui ne durent que le temps du jeûne, peuvent parfois faire peur à celui qui jeûne pour la première fois. Mais c’est intéressant de voir comment notre corps réagit et de sentir le processus de guérison en marche.

Toutes ces réactions sont normales et varient d’un individu à l’autre et même d’un jeûne à l’autre. Chacun va vivre son jeûne différemment.

 

Après le jeûne

fruits et légumes de saisonLorsque la période de jeûne est terminée, il faut ré-habituer son système digestif à gérer la nourriture car notre système digestif ne sécrète plus d’enzyme de digestion. Il faut savoir que les jours qui suivent, la détoxication continue à s’opérer et il faut se réalimenter progressivement.

Les deux ou trois premiers jours, il faut commencer par des jus de fruits frais, puis des fruits frais. Ensuite, vous pourrez réintroduire des légumes verts crus, puis cuits. Et si ces derniers sont bien supportés vous pourrez ré-introduire, dans les jours qui suivent,  les protéines, les légumes farineux et des graisses végétales.

 

Quelle durée choisir ?

Si vous n’avez jamais fait de jeûne, commencez par 7 jours! Vous vous habituerez aux sensations et apprendrez à jeûner.

 

Comment gérer la faim ?

Vous n’aurez pas faim! Cela peut paraître étrange mais dès le second jour la sensation de faim aura disparu, contrairement à ce qu’on peut ressentir lors d’un régime hypo-calorique.

 

Rester au repos

Le jeûne thérapeutique ne constitue pas une recherche de dépense calorique! Au contraire, c’est à proscrire.

En effet, pour se détoxifier notre organisme a besoin d’énergie. Une dépense énergétique liée à une activité musculaire serait beaucoup trop importante pour un corps qui vie de ses réserves.

C’est pour cette raison qu’il est essentiel de rester au repos le plus possible pendant le jeûne afin de ne pas gaspiller d’énergie.

 

Et après ?

Afin de conserver les bénéfices du jeûne, il faut essayer de conserver une hygiène vitale la meilleure possible. Cela passe par une alimentation équilibrée et variée, mais aussi par la pratique de sport et l’éviction des toxiques comme le café, l’alcool, le tabac …

Notre vie moderne ne nous permettant pas une hygiène de vie parfaite, on pourra faire un jeûne annuel, au printemps par exemple afin d’éliminer les toxines de l’année.

 

Découvrez mon expérience lors de mon premier jeûne dans cet article : J’ai testé le jeûne thérapeutique.

Cet article n’est pas destiné à vous accompagner dans la pratique du jeûne, mais vous informer sur le jeûne thérapeutique. Si vous souhaitez pratiquer le jeûne et obtenir des réponses précises à vos questions, l’idéal est de se rapprocher d’un naturopathe ou thérapeute qualifié.

 

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …