Attention, la sécheresse nous guette : des précautions à prendre

Cette année, en France, l’hiver a été assez sec.

Bien que froid et parfois neigeux, le temps n’a pas permis aux nappes phréatiques de se remplir.

La sécheresse nous guette donc à nouveau, comme l’année dernière, mais elle semble s’annoncer plus tôt.

Ainsi, c’est dès maintenant que nous devons nous préoccuper de cela, en essayant au mieux de prévenir des conséquences de la sécheresse sur la nature : souffrance de la végétation et risque d’incendie. Le tout en économisant notre eau, cette ressource précieuse et indispensable à la vie.

Nous allons ainsi voir :

  1. Les précautions à prendre pour la croissance de la végétation
  2. Les précautions à prendre pour limiter les risques d’incendie
  3. Les précautions à prendre pour ne pas manquer d’eau.

 

 

Les précautions à prendre pour la croissance de la végétation

Dès les beaux jours, la végétation redémarre. Bourgeons, feuilles annoncent les fleurs et/ou les fruits à venir.

L’arrosage

C’est dès maintenant que se prépare les fruits et les fleurs.

Si les fruitiers manquent d’eau, dès le printemps, les fruits seront de petite taille .

Il est donc important de palier dès maintenant au manque de pluie, en arrosant judicieusement la végétation en cas de température trop chaude pour la saison.

Le paillis

Le paillis est un méthode de protection des pieds et racines des plantes et arbres. On dit bien « En avril, ne te découvre pas d’un fil ».

Au cours du printemps, des gelées sont encore possible.

Ainsi, les paillis permettront de limiter les pertes d’eau par évaporation et protègeront les racines des variations de température et du gel.

 

Les précautions à prendre pour limiter les risques d’incendie

Les risques d’incendies sont présents dès que la végétation souffre de sécheresse.

Pour qu’il y ait un incendie, il faut une flamme de départ et de quoi brûler.

Nous allons essayer de trouver et de supprimer ces deux facteurs d’incendie : la source de feu et le combustible.

Ne pas provoquer l’incendie

Pour qu’un incendie se développe, il lui faut un point de départ. Voilà donc l’objectif principal : ne pas provoquer d’incendie.

Je ne fais pas de feu à risque

Pour cela, je ne fais pas de feu dans mon jardin ou dans les fossés en dehors des dates légales.

Pour connaître ces dates, renseignez-vous dans vos municipalités.

Durant la période légale pour brûler, des précautions sont indispensables à prendre :

  • aucun feu en cas de vent, même faible : le vent peut vite augmenter, changer de direction …
  • les alentours du foyer seront dégagés sur plusieurs mètres, voir régulièrement humidifiés
  • une source importante d’eau sera à proximité, afin d’éteindre feu, flammèche… pouvant présenter des risques de départ d’incendie,
  • surveiller les braises, qui peuvent reprendre plusieurs jours après la disparition des flammes.

Je ne repends pas de cendres dans la nature

Que ce soit des cendres de cheminée ou un mégot de cigarette (qui en plus pollue), ils peuvent être source de feu si une braise, même infime est toujours présente.

Alors évitons de prendre des risques : les cendres de cheminée iront dans un seau métallique et les mégots de cigarette dans le cendrier.

Débroussailler et entretenir son environnement de vie

L’incendie ne peut se développer et se répandre que s’il a du combustible à brûler.

Il est donc important de débroussailler afin de protéger notre nature et notre habitation :

  • il ne doit pas avoir d’arbre à proximité de votre habitation, en encore moins d’arbre ou de branche qui la touche,
  • le toit et les gouttières seront régulièrement nettoyés,
  • le sol de votre terrain doit être propre : les brindilles, bosquet sec… sont autant de combustibles qui aideront le feu à se propager,
  • les arbres, arbustes, plantes ont tous des parties sèches, encore plus en cas de sécheresse lorsqu’ils manquent d’eau : eux aussi peuvent entretenir un feu ou l’aider à se propager. Il faudra être d’autant plus vigilant si vous avez des plantes à proximités de votre habitation et bien tailler les parties mortes.

Les précautions à prendre pour ne pas manquer d’eau :

Le manque de pluie entraîne le manque d’eau. Même si on ne s’en rend pas compte car la chaleur n’est pas encore écrasante, c’est dès maintenant que nous devons être vigilants à notre consommation d’eau.

Comme l’année dernière, il est possible que des départements soit mis en mode de restriction d’eau par arrêté préfectoral.

Mais avant d’en arriver là, il est possible de faire déjà des économies d’eau (pour la Terre et le portefeuille) :

 

 

Ainsi, avec quelques gestes à entreprendre dès maintenant, il est possible de limiter l’impact de la sécheresse que nous connaissons. Et même si, durant le printemps, la pluie tombait jusqu’à remplir nos nappes phréatiques, les gestes que nous venons de voir sont bons à maintenir, pour nous, notre planète et notre budget.

 

 

 

 

 

 

Téléchargez les fiches pratiques de l’entretien écologique !

fiches entretien ecologique

Vous aimerez aussi …